contradictio.de

Kritik an Ideologien, Aufklärung über populäre Irrtümer, Kommentare zum Zeitgeschehen

GegenStandpunkt Français (Avril 2021)

Von • Apr 23rd, 2021 • Kategorie: International

GegenStandpunkt Français (Avril 2021):

 

Pandémie – Sur la santé publique

 

Le confinement se prolonge. Bien que le mécontentement de la population allemande ne dépasse pas, certes, les limites – pour le moment, les sondages, faits tous les dimanches, constatent que l’opinion publique est de plus en plus favorable au gouvernement en général et au parti de la chancelière en particulier – les médias, les institutions démocratiques responsables de l’encadrement du peuple en matière de morale politique, anticipent déjà, avec leur sens habituel des responsabilités, des préoccupations majeures.

Premièrement en ce qui concerne l’état d’esprit du pays, qui pourrait éventuellement souffrir si le peuple aimé était privé de toute perspective de levée des restrictions imposées, mais aussi si toute discussion sur une stratégie de déconfinement était refusée d’avance, car considérée comme prématurée. C’est ainsi, en tout cas, qu’elle a lieu selon le schéma de base de la culture de discussion démocratique, à savoir comme un débat portant sur l’inadmissibilité présumée d’une discussion sur les conditions de son admissibilité…

Une deuxième préoccupation concerne les droits démocratiques fondamentaux. Ceux-ci souffrent du confinement ainsi que des conditions, déjà prises en considération, pour la levée des restrictions. Le débat public amène à se poser des questions autocritiques pour déterminer si « nous » avons pris les bonnes décisions et trouvé la juste mesure dans le conflit entre le droit à la liberté et la protection de la santé.

Les vrais responsables, les hommes politiques, n’enjolivent pas le recours à la violence souveraine. Ils le justifient par les nécessités de la raison épidémiologique. Et cela est très intéressant, au-delà de la question qui partage avec sympathie le point de vue étatique du juste équilibre entre les deux parties. Car en se référant à la raison, la politique prétend agir dans le sens et dans l’intérêt de ceux qu’elle soumet à ses mesures. Par contre, la violence qu’elle utilise témoigne que l’objectif qu’elle poursuit avec ses directives n’est pas celui des personnes concernées. Et cela soulève deux questions :

 

Quelle est la chose que l’Etat impose à son peuple quand il ne peut se passer de la violence pour ses actions si raisonnables ? Et qui et quels intérêts l’Etat atteint-il avec sa raison violemment décrétée ?

 

 

https://fr.gegenstandpunkt.com/gs20202_Sur-la-sante-publique.html

 

https://fr.gegenstandpunkt.com/gs20202_Sur-la-sante-publique.pdf

Leave a Reply